Il y a quelques temps, nous nous sommes enfin lancées à l’assaut des réseaux sociaux. Tout était parfait : un planning éditorial rempli pour les 6 prochains mois, 5 articles rédigés en avance, des publications déjà planifiées tous les mardis matins et des idées plein la tête. Ca, c’était au début. Puis un jour, alors qu’on s’était toujours dit « Mais non, pas nous ! », ça nous tombe au coin du nez : « Mince, on publie quoi demain ?! ». Alors lundi soir, 20h, on se résigne : c’est la page blanche…

Un syndrome peut-être, une maladie sûrement pas !

Un ordinateur qui tombe en panne ? Une sauvegarde qui disparaît mystérieusement ? Ce n’est rien à côté de l’angoisse ultime de tout rédacteur ou écrivain : celle de la page blanche. On se rassure malgré tout quand on apprend qu’un jour ou l’autre, tout créateur de contenu y est confronté et que ça passe. Ouf, notre carrière n’est pas déjà terminée ! Et finalement, derrière ce nom un peu barbare d’« angoisse de la page blanche » se cache certes un blocage à dépasser mais certainement pas un obstacle insurmontable. C’est plutôt bon à savoir lorsqu’on comprend que, malheureusement, ça n’arrive pas qu’une fois dans une vie… Trop de pression, un stress latent, une créativité un peu en panne et hop, on se retrouve en plein bug devant l’écran blanc de son ordinateur. Évidemment, on n’a pas voulu en rester là avec ce satané curseur qui nous nargue en clignotant dans le vide ! Notre meilleure idée : assumer et en parler ! Mais il en existe plein d’autres pour surmonter le problème.

On stimule sa créativité

C’est souvent LE point de départ d’un syndrome de la page blanche : plus d’idée, l’impression de tourner en rond et de ne plus rien produire d’original. Ça peut paraitre évident mais on ne nait pas créatif, ça se travaille au quotidien. Et tous les canaux sont bons : lire des livres, partir en voyage, regarder des films, aller voir des concerts ou des musées. Vous ne voyez aucun lien entre l’expo que vous irez voir ce week-end et l’article que vous devez terminer ? C’est très bien ! Ouvrez vos chakras à l’inconnu, c’est la clé de la réussite pour faire bouillonner votre créativité !

On procrastine

Remettre à plus tard est souvent mal perçu. Nous, on le dit haut et fort : si, on peut ! Écrivez d’abord un autre article, attelez-vous au chapitre 5 avant le 4, rédigez la conclusion de votre mémoire avant l’intro ou attendez demain que l’inspiration revienne, personne ne vous en tiendra rigueur, à condition que l’ensemble de votre travail soit cohérent. Et, il faut bien l’avouer, écrire sur un tout autre sujet vous permettra de vous rassurer quant à vos capacités d’écrire encore… Vous buttez vraiment sur cet article financier compliqué ? No stress, dormez dessus, ça ira mieux demain 😉

On aère son cerveau

On le sait : peu importe notre domaine d’activité, faire des pauses est toujours conseillé. D’une part car il est impossible de rester aussi concentré en début de journée qu’au bout de quelques heures et d’autre part parce que réellement le cerveau a besoin d’air pour continuer à fonctionner. Même si le temps n’est pas très engageant en ce moment, on se force un peu et on part marcher 30 minutes par jour. Ça remet les pendules à l’heure et les bienfaits de l’exercice physique ne sont jamais négligeables !

On travaille sa routine

Structurer son travail et le rendre un peu routinier n’arrange pas tout mais peut aider fortement. Noter des idées en vrac sur des post-it tous les matins, s’octroyer des horaires réguliers, penser au squelette de son texte avant de se lancer dans le contenu proprement dit, etc. sont quelques idées qui permettent d’y voir plus clair. Choisissez la méthode qui vous convient et testez-la pendant quelques jours puis venez nous raconter le résultat 😊

On remplit sa page à tout prix

Ça peut sembler ridicule mais dans certains cas, il vaut mieux écrire n’importe quoi que de ne rien écrire du tout. Le principe est simple : une page remplie de phrases et de mots fait beaaaaaucoup moins peur qu’une page blanche ! Et petit à petit vous verrez qu’écrire malgré le manque d’inspiration vous inspirera. Vos phrases vont commencer à se parer de jolies tonalités, les liens entre vos paragraphes vont se solidifier et vous aboutirez forcément à un résultat satisfaisait.

On en discute !

Il y a toujours plus d’idées dans deux têtes que dans une alors n’hésitez pas à parler de ce qui vous bloque autour de vous. Qui sait, votre sœur et votre meilleur ami auront peut-être l’idée du siècle ! Vous n’aurez plus, ensuite, qu’à les citer dans vos remerciements 😉

Le syndrome de la page blanche touche tout le monde, ceux du métier comme les novices. Vous êtes en panne totale de créativité ? Venez nous raconter tout ça, à nous deux on trouvera forcément l’inspiration pour vous 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *